Association Francophone des Experts et Scientifiques du Tourisme
Accueil > Actualités > Le tourisme grande cause économique nationale

Edito

Le tourisme grande cause économique nationale

publié le dimanche 7 février 2016, par Horetol

Sous la bannière aveuglante de la hausse, jusqu’ici ininterrompue, du nombre de nos touristes étrangers, qui fait notre fierté et quelques envieux ailleurs, notre tourisme est en train de se déliter et de s’appauvrir lentement ; qu’on en juge : moins 9,5 M de nuitées marchandes (dont 4,5 M en hôtellerie) dans les deux dernières années.

Un ouvrage va, fort à propos, nous en alerter : Le Tourisme en Péril, de Jérôme Tourbier, à paraître mi-février. Il fait suite au Rapport de 2013 de l’Ecole des Mines, intitulé Tourisme, le Coûteux Mépris Français.

L’AFEST/Association Francophone des Experts & Scientifiques du Tourisme, qui rassemble des professionnels experts du tourisme aux profils très divers, a depuis longtemps diagnostiqué les faiblesses du tourisme en France, qu’on peut aujourd’hui résumer en trois points

  1. Retard pris par nos entreprises traditionnelles pour s’insérer collectivement dans l’économie numérique, retard que les pitbulls de la vente en ligne (OTA, Booking et Cie, Airbnb et Cie, co-voiturage…) ont exploité à la limite, et souvent au-delà, du droit français et de la fiscalité ;
  2. Baisse relative du niveau requis de qualité, notamment en matière d’accueil, de services… Ce niveau requis est a minima celui assuré par la concurrence, et, mieux, celui induit par le positionnement exceptionnel de la Destination France ;
  3. Enjeu récent, devenu crucial, de la sécurité des visiteurs.

Le Gouvernement s’est saisi de cette situation et de ses enjeux à un échelon inédit depuis plus de 40 ans : par la mobilisation de nos ambassadeurs pour faciliter les demandes de visas et l’exportation de notre tourisme, par la promotion de notre atout culturel incomparable et de nos grands évènements, par ses campagnes en faveur de l’accueil touristique...

De leur côté, les 21 plus grands opérateurs privés du tourisme, réunis au sein de l’Alliance 46.2, partagent ce diagnostic et reconnaissent l’incontournable rôle que joue le secteur public dans ce domaine : rôle régalien (législatif et règlementaire) bien sûr, mais également grand ordonnateur de nos ressources culturelles et sportives, des grands aménagements, des évènements majeurs…Avec lucidité, ils recommandent « un business plan sur le long terme, donnant cohérence et force à notre politique touristique », coordonnant entreprises privées et puissance publique à ses différents

Ceci eut lieu dans les années 60-70, notamment sous l’égide d’Emile Biasini (Missions Aquitaine, Corse, Languedoc-Roussillon, Plan Neige…) et fut marqué par une forte implication de l’Etat central ; à ce jour, une stratégie nationale cohérente nécessitera l’implication des régions. Ces nouvelles régions, dont, pour certaines, on ignore encore le nom depuis leur récent remembrement, auront un rôle essentiel et démocratique à jouer. Mais il n’est pas trop tôt pour fixer les trois valeurs sur lesquelles cette vision stratégique du tourisme devrait s’appuyer - l’Humain, l’Environnement (Développement Durable, objectif OMT 2017) et la Sécurité - pour les positionner au cœur du dispositif de la production touristique française. Ce sont les valeurs que l’AFEST a toujours portées dans ses réflexions, ses interventions et sa prospective sur le tourisme

Aucun effort ne devrait s’avérer superflu pour un secteur économique crucial pour nos exportations, résistant aux délocalisations, créateur d’emplois, porteur d’humanisme et de culture, cette culture dont on découvre chaque jour qu’elle est au fondement de toutes les renaissances économiques.

Pour l’AFEST
Philippe FRANCOIS et Claude ORIGET du CLUZEAU

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 contact : webmestre AT afest.org